Comprendre l’exposition.

Comprendre l’exposition est essentiel pour bien débuter en photo. C’est ça qui va vous permettre de développer votre sens de la créativité et d’obtenir le résultat que vous cherchez à atteindre. Mais pour cela il va falloir quitter le mode tout auto et le confort du carré vert pour s’aventurer dans les modes priorité et pourquoi pas manuel. Avant de commencer cette exploration voyons le concept de base : l’exposition.

La définition.

Pour commencer voici la définition de wikipédia de l’exposition :

[encart coul= »bleue »]« En photographie, l’exposition désigne la quantité totale de lumière reçue par la surface sensible (pellicule argentique ou capteur numérique) pendant la prise de vue. L’exposition est mesurée en lux.seconde et peut être calculée à partir de l’indice de lumination et de la luminance de la scène. »[/encart]

Pour le moment seule la première partie de la définition nous intéresse : l’exposition correspond à la quantité de lumière reçue par le capteur. Quels moyens avons nous pour régler cette quantité :

  • La vitesse d’oburation.
  • L’ouverture du diaphragme.
  • La sensibilité ISO.

L’explication imagée.

Pour vous expliquer les interactions entre ces trois paramètres je vais utiliser la célèbre métaphore du verre d’eau. Je dis célèbre car l’idée n’est pas de moi et vous la trouverez largement utilisée sur le web.

Pour commencer imaginons un verre d’eau, c’est votre capteur. L’eau représente la lumière. Dans ce cas, l’exposition correspond donc à la quantité d’eau dans le verre. Le but du jeu c’est de  remplir le verre d’eau juste à ras bord. Plusieurs cas se présentent alors :

  • A ras bord, l’exposition est correct, les zones très lumineuses (ou hautes lumières) et les ombres sont correctement rendues .

exposition correcteCanon EOS-1D Mark III (50mm, f/2.5, 1/4 sec, ISO200)

  • Si on ne rempli pas assez le verre, on obtient une sous exposition, c’est à dire que les parties sombres de la photo seront très noires et sans détails.

sous-expositionCanon EOS-1D Mark III (50mm, f/2.5, 1/15 sec, ISO200)

  • Si le verre déborde, on obtient un sur exposition, c’est à dire que les hautes lumières de la photo seront très claires et là aussi sans détail.

sur-expositionCanon EOS-1D Mark III (50mm, f/2.5, 1/2 sec, ISO200)

 

On connait maintenant le but du jeu et les conséquences d’une erreur de dosage, reste à voir les moyens à notre disposition pour atteindre l’objectif.

  • Le robinet : c’est le diaphragme de l’objectif. Plus il est ouvert plus l’eau coule vite ou plus de lumière arrive sur le capteur.
  • Le temps d’ouverture du robinet : c’est le temps de pose ou la vitesse d’obturation. Plus le temps est long plus il y d’eau dans le verre ou plus il y a de lumière qui arrive sur le capteur.
  • La taille du verre : c’est la sensibilité ISO. Plus les ISO sont elevés plus la taille est petite.

La pression dans le tuyau représente la luminosité de la scène : plus il y a de pression plus l’eau coule vite du robinet, plus la scène est lumineuse plus la lumière rentre par le diaphragme de l’objectif.

Comme nous l’avons vu le but du jeu est de remplir le verre à ras bord, c’est à dire de faire entrer juste assez de lumière sur le capteur,  il faut donc choisir un mélange adéquat des trois paramètres en fonction de la luminosité.

Vous comprenez maintenant qu’il y une infinité de possibilité pour remplir le verre. En photo c’est pareil vous avez un nombre très important de possibilités pour obtenir l’exposition correcte d’une même scène.

Comment faire?

Dans tous les cas c’est la cellule d’exposition de votre reflex qui évalue l’exposition correcte à obtenir en fonction de la luminosité. En mode tout auto c’est le processeur du reflex qui choisi les trois paramètres en fonction de son logiciel, vous n’avez pas de possibilité d’intervenir donc pas de possibilité de choix créatif.

Pour pouvoir prendre la main sur votre créativité il va falloir passer en mode priorité (vitesse ou ouverture) ou en mode manuel. En mode priorité vous fixez les ISO et l’un des deux autres paramètres et le logiciel choisi le dernier paramètre.  En mode manuel vous choisissez les trois paramètres et le logiciel vous indique le niveau d’exposition obtenu par rapport au niveau cible. A vous de jouer pour atteindre la cible.

Voilà les principes de bases de l’exposition. Dans mes prochains articles je vous expliquerai comment développer votre créativité en mode priorité grâce à des exemples de photos de nature.

A bientôt sur photo-sauvage.fr

Mathieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *