Débuter avec les passereaux à la mangeoire – Partie 1.

Comme je vous le disais ici, la photo de passereaux à la mangeoire l’hiver me semble avoir de nombreux avantages pour le débutant. Je vais essayer de vous en dresser une liste non-exhaustive :

  • A domicile, on peut aller à l’affût pour 5 minutes si on veut.
  • On maîtrise tous les aspects de la photo. On peut tout contrôler et modifier le dispositif autant de fois que nécessaire.
  • On a la possibilité de photographier de nombreuses espèces d’oiseaux sans changer d’affût. Chez moi, par exemple, je peux photographier environ une dizaine d’espèces différentes d’oiseaux.
  • Si tout se passe bien, les progrès sont rapides, ce qui permet de garder le moral.
  • On apprend à utiliser son appareil sans l’angoisse de louper le cliché unique. Ce qui est loupé aujourd’hui pourra être retenté demain.
  • On donne un coup de main aux oiseaux pendant l’hiver. Et ça c’est vraiment une très bonne raison.

Bon maintenant que je vous ai convaincu de commencer à photographier les passereaux, voyons un peu plus en détails comment procéder afin que vos premières photos ne ressemblent pas au miennes.

Début en photo de passereaux Canon EOS 20D (200mm, f/6.3, 1/250 sec, ISO400)

Comment nourrir les oiseaux pendant l’hiver

Vous l’avez bien compris, pour attirer les oiseaux sur les perchoirs nous allons les nourrir. Mais attention, cette  pratique doit impérativement respecter certaines règles dont  la plus importante est de ne jamais interrompre le nourrissage durant l’hiver. Les oiseaux doivent trouver de la nourriture tous les jours dans les mangeoires car ils viendront les visiter en priorité.

Pour tous les renseignements et des conseils concernant le nourrissage je vous renvois à cette page.http://www.oiseau-libre.net/Refuges/Mangeoires/Nourrissage-hiver.html

Comment installer la mangeoire, le perchoir et l’affût

Pour installer l’ensemble du dispositif il faut se poser quelques questions :

  • A quel moment de la journée je vais pouvoir venir faire des photos.
  • A ce moment là où sera le soleil.
  • Quel est l’endroit qui va me permettre d’avoir un joli arrière plan.

Notez que ces questions seront les mêmes quand vous installerez un affût dans la nature ( je vous l’avais dis que c’est une bonne école 🙂 )

La mangeoire

L’idéal est d’avoir une orientation Nord-Ouest ou Nord-Est en fonction de l’horaire des prises de vue et du choix du contre jour ou pas. La mangeoire doit être positionnée assez loin des arbres et arbustes de votre jardin sinon les oiseaux risquent de ne pas utiliser votre perchoir. Elle doit également être fixée assez haut pour éviter les problèmes liés au chat domestique. 1,5 mètre semble être suffisant.

L’affût

L’affût sera positionné en fonction de votre focale. Pour moi, avec le 300 mm sur le 1dmk2 je suis à environ 3 mètres. Pour la réalisation de l’affût, laissez court à votre imagination mais pensez que l’appareil devra être à la hauteur du perchoir. Prévoyez donc de pouvoir vous mettre debout. Si vous pouvez, comme moi, faire les photos depuis une construction existante c’est la meilleure solution : les oiseaux (et votre entourage) ne sont pas surpris par l’arrivée d’une cabane bizarre au milieu du jardin et en plus l’accès est super discret.

Le flou d’arrière plan ( bokeh )

L’arrière plan est l’un des éléments qui, à mon goût, peut vraiment faire la différence sur vos résultats  Pour obtenir les meilleurs résultats  il faut que le décor soit assez éloigné mais aussi qu’il comporte plusieurs nuances de couleur. Ce n’est pas toujours facile mais le soleil à travers les feuillages c’est pas mal aussi. Pensez aussi à vérifier qu’il n’y a pas d’éléments perturbateurs dans votre arrière plan. Pour cela rien de plus simple : prendre une photo test depuis l’affût avec les réglages de prise de vue corrects (surtout l’ouverture :)) et regarder le résultat sur le PC.

Le perchoir

Maintenant vous devriez savoir où installer votre mangeoire et votre affût, il ne reste plus qu’a choisir et à positionner le perchoir. Le perchoir sera un élément important de la photo, c’est pourquoi vous devez le choisir avec soin. Il devra être adapté, en terme de taille, à l’espèce que vous souhaitez mettre en scène. Pensez également au côté esthétique et ne prenez pas le premier morceau de bois que vous allez trouver. Moi perso j’aime bien les perchoirs avec un peu de mousse verte, je trouve que ça apporte une petite note de couleur plutôt agréable. Pensez également à couper les petites branches qui pourraient gêner et à cacher les zones que vous avez dû couper.

Pour positionner correctement le perchoir par rapport à la mangeoire, il faut comprendre son intérêt  pour les oiseaux. Pourquoi les oiseaux vont-ils se poser sur le perchoir? Tout simplement pour vérifier que la place est libre, que la mangeoire n’est pas occupée par un oiseau agressif, pour casser les graines de tournesol après avoir quitter la mangeoire. Le perchoir devient un espace de transit pour les oiseaux, c’est pourquoi il doit être positionné au plus près de la mangeoire. Lorsqu’ils sont posés dessus, les oiseaux doivent pouvoir facilement vérifier l’état des lieux. La première année où j’ai mis en place une mangeoire au jardin, je l’avais positionnée à proximité immédiate d’un arbre avec les perchoirs à deux mètres de la mangeoire. Je n’ai pas réalisé beaucoup de photos cet hiver là 🙁 . En fait si, la photo du verdier en début d’article :).

Bon voilà, tout est en place, il ne reste plus qu’à attendre quelques jours pour voir arriver les premiers oiseaux. Je vous retrouve alors dans la deuxième partie de ce tuto où je vous donnerai des conseils pour les prises de vues. La deuxième partie c’est par ici.

Vous devriez bientôt pouvoir obtenir une photo comme celle-ci:

passereaux à la mangeoire Mésange charbonnière Canon EOS-1D Mark II (223mm, f/5, 1/200 sec, ISO800)

Vous pouvez lire l’article sur le making off par ici

A bientôt sur photo-sauvage.fr

Mathieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *