La sensibilité ISO : influence et réglages.

Je vous propose de  finir aujourd’hui notre tour d’horizon concernant les réglages de base de l’appareil photo. Je vous propose de découvrir la sensibilité ISO. Ce réglage, comme les autres, a un impact direct sur la qualité finale de vos photos. Voyons donc comment ce réglage influence vos photos et comment le maîtriser.

C’est quoi la sensibilité ISO ?

La sensibilité ISO est un paramètre qui à l’origine correspondait à la sensibilité des pellicules argentiques. Lors de la révolution numérique, ce paramètre s’est alors appliqué à la sensibilité des capteurs. Si on reprend l’image que j’ai utilisée pour vous expliquer les bases de l’exposition, la sensibilité ISO correspond à la taille du verre. Plus votre sensibilité ISO est élevée moins vous aurez besoin de lumière pour exposer correctement votre photo. Le réglage de base est fixé couramment à 100 ISO ce qui est généralement le réglage mini de l’appareil.

Influence de la sensibilité ISO.

Si vous avez bien suivi mon tuto sur les bases de l’exposition, vous avez sans doute compris l’intérêt de ce réglage. Pour une même scène et une ouverture identique il permet de gagner en vitesse. Magnifique me direz-vous, nous voilà tranquilles même en cas de faible luminosité nous aurons toujours suffisamment de vitesse pour figer le mouvement de notre sujet. Oui vous avez raison mais comme souvent il y a un mais…

Le fait d’augmenter la sensibilité ISO a un effet sur la qualité de vos clichés. En effet, l’augmentation de la sensibilité provoque l’apparition de bruit numérique. Houlà, c’est quoi encore que ça !?  Pour faire simple, il va apparaître sur la photo des parasites (si voulez l’explication exacte wikipédia est là pour ça 😉 ). Cela se traduit par l’apparition de petits points de couleur sur l’ensemble de la photo comme on peut le voir sur la photo suivante.

Sensibilité ISO et bruit numériqueCanon EOS-1D Mark III (300mm, f/5, 1/125 sec, ISO2000)
Cette photo a été prise à 2000 ISO ce qui est déjà un réglage élevé. On constate bien la présence de petits points de couleur un peu partout. Le bruit numérique est plus visible sur les grandes zones de couleur unie et dans les zones sombres. A haute sensibilité, la présence de ce bruit parasite complètement l’image et la rend difficilement utilisable.

Comment régler la sensibilité ISO ?

En photo de nature, l’appareil est souvent utilisé en position « priorité ouverture ». C’est-à-dire que vous réglez l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO et que le boîtier reflex calcule la vitesse correspondante. La sensibilité est donc utilisée pour obtenir la vitesse d’obturation souhaitée avec l’ouverture que vous avez choisie (en fonction bien sûr de votre envie créative 🙂 ). Allez, pour clarifier tout ça, prenons un exemple :

Vous êtes à l’affût un matin d’hiver devant la mangeoire du jardin. L’arrière plan n’est pas super classe, vous souhaitez le flouter, vous choisissez donc une ouverture importante disons f5.6. Vous savez que les passereaux sont plutôt rapides alors vous souhaitez une vitesse d’environ 1/250ème de seconde pour figer les mouvements. Le réglage de base du reflex à 100 ISO, vous mesurez une première fois la scène en enfonçant le déclencheur à mi-course. Résultat 1/15ème de seconde. Houlà, on est loin du compte ! Il y a deux solutions :

  • soit vous connaissez les tables par cœur et vous savez directement en fonction de ce premier résultat quel réglage choisir,
  • ou comme moi 🙂 vous procédez par étape pour finalement arriver à vos fins (dans ce cas disons 1600 ISO).

Voilà un conseil qui vaut de l’or : mieux vaut une photo un peu « bruitée » qu’une photo floue ! Alors n’hésitez pas et abusez de ce réglage.

Ok très bien mais jusqu’à quelles valeurs puis-je aller ? Tout dépend de votre matériel. Il faut réaliser quelques essais pour se rendre compte de la vitesse d’apparition et de l’impact du bruit numérique sur la photo. Les reflex modernes gèrent très bien maintenant des hauts niveaux de sensibilité ISO et les 1600 ISO donnés à titre d’exemple ne posent généralement pas de problème sur les boîtiers récents. Mon conseil pour la trouver la valeur à ne pas dépasser est vraiment de vous faire votre propre expérience basée sur votre matériel et sur le type de photo que vous réalisez.

Solution anti-bruit ?

Les bouchons d’oreilles ?!! 🙂
Non bien sûr, les logiciels de traitement d’image comportent tous aujourd’hui des outils de débruitage des photos numériques. Ces outils permettent de supprimer les parasites et ainsi d’améliorer la qualité des photos et donc de reculer encore la limite de réglage de la sensibilité ISO. Voici la version débruitée de la photo précédente :Sensibilité ISO débruitageCanon EOS-1D Mark III (300mm, f/5, 1/125 sec, ISO2000)

Attention toutefois ces fonctions sont à utiliser avec précaution car elles peuvent entraîner une perte importante de détails. Le débruitage fera l’objet d’un prochain tuto.

Voilà la fin de cet ensemble de quatre tutos qui je l’espère vous auront permis de comprendre l’exposition, de prendre le contrôle de votre reflex et aussi de passer un bon moment à me lire.

A bientôt sur photo-sauvage.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *