Comment photographier le grosbec casse-noyaux.

Pour ce deuxième article consacré aux visiteurs hivernaux de la mangeoire, j’ai choisi de vous parler du grosbec casse-noyaux. Pourquoi ? Tous simplement parce que je le trouve magnifique, imposant et qu’il crée souvent la surprise au milieu des photos de mésange!

Description du grosbec casse-noyaux.

Lorsque l’on découvre cet oiseau la première fois on comprend immédiatement la raison de son nom : un bec sur-dimensionné de forme triangulaire. Le grosbec casse-noyaux est de la famille des pinsons comme le chardonneret élégant que je présentais dans le premier article de la série. Il  vit toute l’année en France où il habite généralement dans les forets de feuillus ou dans les vergers où il casse les noyaux de cerise. C’est un oiseau de dimension respectable entre 15 et 18 cm (pour comparaison une mésange bleue mesure seulement 10 à 12 cm) qui malgré sa taille est très farouche et difficilement observable en dehors de la saison hivernale.

Attitude à la mangeoire.

A la mangeoire le grosbec casse-noyaux est un locataire assez paisible qui joue de sa taille pour être tranquille. Bien sur si votre mangeoire abrite plusieurs grosbec casse-noyaux, il peut y avoir quelques prises de bec. En fait, la principale difficulté pour photographier le grosbec casse-noyaux réside dans le fait que monsieur ne reste pas des heures sur le perchoir à attendre que la place se libère. Lorsqu’il se pose sur le perchoir, en général, les autres oiseaux lui laissent la place dans les secondes qui suivent. Il n’y a que le chardonneret élégant qui soient assez téméraire pour lui résister un peu.

Conseils photographiques.

Comme expliqué précédemment, il va falloir être réactif pour photographier le grosbec cass-noyaux sur le perchoir. Pour cela il faut que votre appareil soit réglé avant que l’oiseau ne se pose, en ayant pris soin de choisir un collimateur latéral, car vous n’aurez la plupart du temps pas le temps de recadrer si vous utilisez le collimateur central. Un autre problème qui peut survenir est la taille de l’oiseau par rapport aux autres visiteurs, deux solutions s’offrent à vous :

  • Utilisez un zoom et réglez la focale avant qu’un gros-bec ne se pose. Avec un peu d’habitude on arrive a régler la composition en visualisant la taille de l’oiseau sur le perchoir.
  • Si vous utilisez une focale fixe, il faudra reculer un peu le perchoir (ou l’affût)  si vous voulez donner un peu d’air autour de l’oiseau.

Quelques photos du grosbec casse-noyaux.

Une photo pas très esthétique mais qui vous montre la taille de l’oiseau par rapport aux autres et le coté kamikaze du chardonneret élégant.

grosbec casse-noyaux et chardonneret élégant photo à la mangeoireCanon EOS-1D Mark III (117mm, f/5, 1/500 sec, ISO1000)

gros-bec casse-noyauxCanon EOS-1D Mark III (237mm, f/5.6, 1/400 sec, ISO500)

Lien vers la galerie du grosbec.

Pour visiter la galerie dédiée au grosbec et voir plus de photo rendez-vous sur la galerie du grosbec casse-noyaux. Les galeries sont mises à jour régulièrement pensez à repasser de temps en temps.

Voilà la présentation de cet oiseau singulier est terminée, n’hésitez pas à poster des commentaires et à partager.

A bientôt sur photo-sauvage.

Mathieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *